SRADDET

SRADDET

 
 

Transitions énergétique et numérique, mondialisation, mutations économiques, dynamiques démographiques : face aux grands défis qui se présentent, quel avenir voulons-nous pour notre région, quel modèle de développement souhaitons-nous pour la Bretagne ?

C’est bien là toute la raison d’être du SRADDET. Ce Schéma Régional d’Aménagement, de Développement Durable et d’Égalité des Territoires, la Région a pour mission de l’élaborer.

.

  • Le SRADDET a été voulu par la loi NOTRe comme un document de planification qui, par son caractère transversal, contribue à la cohérence territoriale à l’échelle régionale.

Couvrant un large champ de thématiques, il vise à prendre davantage en compte l’interdépendance des politiques d’aménagement du territoire. Le SRADDET doit viser notamment à une plus grande égalité des territoires et à assurer les conditions d’une planification durable du territoire, prenant en compte à la fois les besoins de tous les habitants et les ressources du territoire, et conjuguant les dimensions sociales, économiques et environnementales (dont la gestion économe de l’espace).

Il doit, qui plus est, réunir l’ensemble des schémas régionaux relatifs à la mobilité, à la cohérence écologique, aux enjeux climatiques, à la transition énergétique et à la gestion des déchets.

Le SRADDET est composé de 3 documents :

  1. le rapport, qui exprime notamment la stratégie régionale et les objectifs que se fixe le SRADDET ;
  2. le fascicule, qui contient en particulier les règles que se fixe le SRADDET pour mettre en œuvre ces objectifs ;
  3. les annexes, qui complètent ces deux premières pièces afin de faciliter l’information de tous.

.

  • Le SRADDET vise bien un enjeu de simplification par une clarification des actions des collectivités, une meilleure coordination et donc une efficacité accrue des politiques publiques.

Chargée de son élaboration pour la fin de l’été 2019, la Région Bretagne a choisi, très tôt, d’engager une concertation et d’opter pour la co-construction du SRADDET. Chaque collectivité, à son échelle, est impliquée. Aussi la Région a-t-elle consulté ses partenaires de la CTAP (conférence territoriale de l’action publique) pour percevoir leurs attentes, leurs préoccupations et leurs priorités à l’égard de ce schéma et adopté les éléments de cadrage pour son élaboration (objectifs, méthode, calendrier...).

Le périmètre couvert par le SRADDET est large. Il se doit donc de porter des objectifs ambitieux, apportant une réelle valeur ajoutée au développement du territoire et à ses acteurs. Il s’agit de construire une vision renouvelée de l’avenir de notre région et de son modèle de développement face aux grands défis de la mondialisation, des transitions environnementales, des mutations économiques, de la transition numérique...

Ce projet de développement devra donc reposer sur une vision collective des grands enjeux d’aménagement et de développement durables.

Plus d’information : Le contenu du SRADDET en questions - réponses

.

  • Le SRADDET adopté par l'assemblée régionale le 28 novembre 2019 et approuvé par arrêté du préfet de région le 16 mars 2021

En Bretagne, le périmètre du SRADDET est celui d’une grande ambition de développement durable, intégrant les enjeux de développement économique et social et les mettant en résonance avec les enjeux des transitions environnementales d’une part (dont celui de l'eau, non cité dans la loi, mais essentiel pour la Bretagne), avec les enjeux de l’aménagement et de l’égalité des territoires d’autre part. Le SRADDET ne sera efficace et pertinent que s’il sait s’installer dans la durée. Il n’est pas un schéma élaboré et validé une fois pour toute et destiné à rester immuable jusqu’à sa révision. Il est une démarche vivante, qui doit s’adapter, y compris sur sa vision prospective, afin de prendre en compte la permanente évolution du contexte national et mondial.

Entre février 2017 et avril 2018, une vaste étape de concertation a permis de dessiner collectivement le diagnostic de la Bretagne, confrontée aux grands défis de l’avenir. Ces débats multiples ont ainsi permis de converger sur l’analyse des priorités à retenir autour des quatre grands piliers du développement durable, de mettre en exergue quatre principaux enjeux et de définir trente huit objectifs.

Comportant des orientations, des objectifs mais aussi des règles, ce document de planification a été soumis à consultation et enquête publique avant d’être définitivement adopté et d’entrer en vigueur par arrêté préfectoral.

Plus d’information : Le document adopté par l’assemblée régionale

.