Le risque sismique dans le Finistère

 
Le risque sismique dans le Finistère

La politique française de réduction du risque sismique s’articule principalement autour des axes suivants :
- informer les populations habitant les zones à risques ;
- définir et faire appliquer les règles de construction et d’aménagement du territoire, pour réduire la vulnérabilité et l’exposition au risque ;
- améliorer la connaissance de l’aléa, de la vulnérabilité et du risque sismique ;
- préparer la gestion de crise.

Une nouvelle carte du zonage sismique français a été publiée en octobre 2010. Issue des avancées de la connaissance scientifique en sismologie depuis 20 ans, elle contribue à améliorer la prévention du risque sismique pour un plus grand nombre de personnes. De plus, la France s’est dotée d’une base de données nationale sur la sismicité historique consultable sur le site internet (https://sisfrance.irsn.fr/ ). La surveillance se fait à partir de stations sismologiques réparties sur l'ensemble du territoire national. Les données collectées par les sismomètres sont centralisées par le Bureau Sismologique Français (BCSF), qui en assure la diffusion.

Le risque sismique dans le Finistère

De nombreux séismes se produisent chaque année dans le département. Ces secousses ont une magnitude relativement faible mais sont pour certaines ressenties.

Il n’y a pas de communes particulièrement exposées au risque sismique, qui est à la fois diffus avant sa manifestation, et étendu dans ses effets en surface (si ce n’est une localisation privilégiée des foyers à proximité des failles géologiques du massif armoricain). Toutes les communes du département sont classées en sismicité faible (zone 2).

La réduction du risque sismique

Le Décret n° 2010-1254 du 22 octobre 2010 définit les grands principes relatifs aux règles parasismiques pour les bâtiments, équipements et installations, en distinguant les ouvrages dits « à risque normal » (ORN), décomposés en quatre catégories d’importance et les ouvrages dits « à risque spécial » (ORS), sur la base de 5 zones du zonage sismique du territoire national.

Cette réglementation sismique s’impose aux communes situées en zone de sismicité 2 (faible) et donc à l’ensemble du département du Finistère. Au travers de sa transposition française, l’Eurocode 8 a remplacé les règles de construction parasismiques PS 92 pour les ouvrages à risque normal. Cette transposition s’accompagne d’autres évolutions consultables sur le site internet (http://www.planseisme.fr/ ). Ainsi la réglementation parasismique s'applique à l'ensemble des bâtiments de catégorie d'importance III (dont établissements scolaires et immeubles de grande hauteur) et IV (établissement de gestion de crise) dans le Finistère.