2- Ballons (baudruches) et lanternes volantes

 
 
Une demande doit être adressée 1 mois avant la date prévue du lâcher (imprimé en bas de page).

Pour des raisons de sécurité aérienne, tous les lâchers de ballons ou lanternes sont interdits dans les zones de contrôle ainsi que dans un rayon de 8 km autour des aérodromes civils ou militaires du département ainsi que des départements limitrophes.

De même, en fonction des circonstances, l’aviation civile ou le Centre de contrôle et de coordination Marine Atlantique (CCMAR) peuvent être amenés à donner un avis défavorable.
Dans le cas d’un avis favorable de l’administration, les maires des communes intéressées doivent donner leur accord à l’organisateur et des mesures très strictes de sécurité doivent être respectées :

* pour les ballons :

  • le décret n°89-622 du 12 septembre 1989  relatif à la prévention des risques résultant de l’usage des jouets, interdit de gonfler les ballons à l’hydrogène. Ils devront être gonflés avec un gaz inerte (hélium par exemple).
  • les bouteilles contenant les gaz devront être marquées aux couleurs conventionnelles des gaz qu’elles contiennent et pourvues d’étiquettes portant la mention « gaz destiné au gonflage des ballons baudruches ». Ces bouteilles devront être entreposées hors d’atteinte des enfants.
  • les ballons ne seront pas reliés entre eux
  • les ballons devront être constitués d’une enveloppe non réfléchissante pour les radars, d’un volume inférieur à 50 litres, sans charge utile solide autre qu’une carte de correspondance et sans emport de pièces métalliques ou rigides.
  • le lâcher de nombreux ballons devra être espacé (entre 50 et 100 ballons maximum à la fois).

* pour les lanternes volantes (ou thaïlandaises/célestes/chinoises/etc.)

  • Le lâcher doit être annulé en cas de conditions météorologiques défavorables (pluie ou vent, sécheresse etc…).
  • Toutes les procédures de sécurité stipulées par le constructeur des lanternes concernant leur utilisation aussi bien au sol qu’en vol doivent être respectées.
  • L’enveloppe des lanternes doit être en matière ininflammable (certificat d’ignifugation à obtenir par le demandeur auprès du revendeur)
  • Les lanternes ne doivent pas être reliées entre elles.