Actualités

Soutenir les personnes vulnérables face à l’épidémie de covid-19

 
 
Soutenir les personnes vulnérables face à l’épidémie de covid-19

L’Etat et les collectivités territoriales mobilisés.

La crise sanitaire touche particulièrement les personnes les plus vulnérables. Les services de l’Etat et les collectivités territoriales restent mobilisés pour les protéger et éviter la dégradation de leurs conditions de vie.

L’accès aux droits, aux soins et aux biens de première nécessité telles que les denrées alimentaires est essentiel.

 

Afin de témoigner le soutien de l'Etat aux initiatives de solidarité, le préfet du Finistère, Philippe MAHÉ, s'est rendu ce vendredi 6 novembre à Brest pour visiter plusieurs structures dédiées :

- le centre d’hébergement spécialisé pour l’accueil des personnes sans domicile atteintes du covid-19 : cette structure, mise en place en avril 2020, est installée dans les locaux du centre nautique et a fait l’objet d’un partenariat entre l’État, Brest Métropole, le conseil départemental, l’agence régionale de santé, le centre hospitalier universitaire (CHU) de Brest et l’association gérant le point H ; ses 23 places sont destinées à prendre en charge les personnes malades sans domicile ou venant de centres d’hébergement ou de logements adaptés devant respecter un isolement ; leur prise en charge est globale (soins, hébergement et nourriture) et peut durer 2 à 3 semaines, jusqu’à la guérison ; la décision de placement est prise par un médecin du CHU, en lien éventuel avec d’autres médecins ;

- l’auberge de jeunesse, qui compte 29 places pour l’hébergement des personnes sans domicile les plus vulnérables (après test de dépistage) ; cette structure, déjà ouverte au printemps, avait été financée notamment par une participation de l'Etat à hauteur de 90 k€ ;

- le foyer du port, centre d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRSCentre d'hébergement et de réinsertion sociale), doté d’une capacité de 44 places : ce centre offre plusieurs modalités de prise en charge (urgence, insertion et places de long terme) et est financé par l'Etat à hauteur de 700 k€.

 

Le préfet a enfin pu rencontrer les responsables du centre communal d'action sociale de Brest ainsi que les représentants des principales associations brestoises d’aide alimentaire - la Banque alimentaire, le Secours populaire, la Croix rouge et les Restos du Coeur, qui oeuvrent de manière complémentaire et coordonnée sur le secteur brestois.

En 2020, ces associations bénéficient de subventions versées par l'Etat et le conseil départemental pour un montant total de 360 k€.