Actualités

Opération de contre-minage en rade de Brest

 
 

Une opération de contre-minage d’un engin explosif en rade de Brest est prévue le mardi 15 septembre 2020 de 14h30 à 20H30. Elle sera conduite par une équipe de démineurs de la direction générale de la sécurité civile et de la gestion de crise, basée à Guipavas, et par une équipe de démineurs du groupe des plongeurs démineurs (GPD) Atlantique.

Cette mine marine allemande de la Seconde Guerre mondiale, aux dimensions exceptionnelles, a été découverte dans le port de commerce de Brest le 24 août dernier. Pesant 970 kilogrammes et contenant environ 815 kilogrammes d’explosifs équivalent TNTTélévision numérique terrestre, cette munition est la plus grosse jamais neutralisée en rade de Brest depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Faisant peser une menace sur les usagers du port de commerce et au-delà, sur les habitants et bâtiments des quartiers alentours, elle doit être neutralisée rapidement.

Plusieurs plongées communes, réalisées entre le 24 et le 28 août, ont permis de définir le mode opératoire approprié pour traiter cette munition en toute sécurité.
En raison de l’état dégradé de la mine, les experts ont conclu qu’elle ne pouvait, ni être désamorcée sur place, ni déplacée sur une trop grande distance. Ainsi, l’option retenue est le contre-minage (explosion) en rade de Brest.

Pour limiter l’impact sur la faune, le GPD procèdera à des mesures d’effarouchement envers les mammifères marins.

Dans un premier temps, l’équipe de la sécurité civile, compétente pour une intervention dans le port de commerce, procèdera au relevage de l’engin. Elle le remorquera ensuite jusqu’en rade de Brest. Les plongeurs-démineurs du GPD Atlantique prendront alors la relève pour convoyer la munition jusque dans la zone retenue pour son pétardement en sécurité. La propagation de l’onde de détonation pourrait être ressentie par les riverains.

Afin de garantir la sécurité des personnes et des biens durant les opérations de relevage, de convoyage puis de contre-minage, plusieurs mesures sont prises à terre, dans les limites administratives du port de commerce et en mer.
Dans le port de commerce, le préfet du Finistère instaure une zone de sécurité d'un rayon de 360 mètres (cf. cartographie ci-dessous) de 14h00 à 18h00 au sein de laquelle :

  • Aucun poste à quai ne sera attribué lors de l’opération ;
  • Les zones à terre devront être libérées (personne sur les quais et terre-plein) ;
  • La navigation sera interdite ;
  • La circulation des véhicules sera interdite.

En dehors de ce périmètre, la circulation sera contrôlée par la capitainerie et la police nationale.
Une surveillance sera mise en place en périphérie de la zone concernée afin d'interdire toute intrusion dans le périmètre de sécurité durant les opérations de déminage.

En rade de Brest, le préfet maritime de l’Atlantique réglemente les activités en instaurant des périmètres de sécurité entre 14H30 et 20H30 :

  • Les activités nautiques (voile, kayak, etc.), la plongée, la baignade et toute autre activité susceptible d’impliquer la présence humaine dans l’eau sont interdites sur un large secteur Nord-Est de la rade ;
  • Les navires de commerce doivent respecter un rayon de sécurité de 1 500 mètres autour de la mine durant son déplacement et son contre-minage ;
  • Les navires de plaisance à moteur et de pêche sont interdits dans un rayon de 720 mètres autour de la mine durant son déplacement et son contre-minage.

Cartographie des différentes zones de sécurité

L'accès à ces zones réglementées est strictement limité aux personnes nécessaires à la préparation de l'opération de déminage.
L'arrêté du préfet du Finistère n°2020/255-0001 du 11 septembre 2020 et l’arrêté du préfet maritime de l’Atlantique numéro n° 2020/083 du 11 septembre 2020, détaillant les modalités pratiques et les mesures de sécurité liées à cette opération,sont disponibles ici :

-> arrêté du préfet du Finistère - format : PDF - 0,41 Mb

- https://www.premar-atlantique.gouv.fr/uploads/atlantique/arretes/183feec35392c985523c3a1fd994fdef.pdf

Pour des raisons évidentes de sécurité, il est nécessaire de respecter l’interdiction de présence de tout bien et de toute personne dans les différents rayons de sécurité applicables, et cela pendant les différentes phases de l’opération.