Actualités

Le préfet du Finistère visite la presqu’ile de Crozon et l’entreprise BOPP Treuils

 
 
 Le préfet du Finistère visite la presqu’ile de Crozon et l’entreprise BOPP Treuils

Le préfet du Finistère, Philippe MAHÉ, poursuit sa prise de contact avec les acteurs du territoire dans la presqu’île de Crozon.

En présence de Léa POPLIN, sous-préfète de Châteaulin, les élus de la Communauté de communes de la presqu’île de Crozon -Aulne maritime (CCPCAM) lui ont présenté les réalisations récentes dont une partie du financement a été subventionné par l’État au travers de la dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) ou de la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL).

Le préfet a ainsi pu visiter l’espace SMARTGRID subventionné en partie par la DSIL 2017 pour un montant de 25 000 €. Ce réseau électrique intelligent s’inscrit dans une démarche en faveur de la maîtrise des économies d’énergie, du développement des énergies renouvelables et de la lutte contre le changement climatique. L’électricité est produite dans les bâtiments communautaires grâce à des panneaux solaires photovoltaïques et une éolienne.

Le préfet s’est ensuite rendu sur les lieux du futur centre culturel de Crozon, l’Améthyste, dont les travaux ont été lancés officiellement fin août 2019. Le bâtiment d’une capacité de 300 places assises et doté d’un parking de 130 places assurera une programmation d’une trentaine de spectacles par an, et d’une quinzaine de spectacles locaux, destinée à tous publics. Le projet a bu bénéficier d'une subvention d'un montant de 222 500 € au titre de la DETR 2019.

D’autres projets portés par la CCPCAM sont en cours : opération « Grands Sites », aménagement de la pointe des Espagnols, abattoir du Faou. Ces deux derniers projets pourraient faire l’objet d’une subvention au titre de la DSIL 2020 « Plan de relance ».

Enfin, le préfet du Finistère s’est rendu au siège de l’entreprise BOPP Treuils à LANVEOC, leader français de la conception, la fabrication et la vente de treuils et d’équipements de pont mécaniques, hydrauliques et électriques. Equipant les navires de pêche, la société travaille également pour les secteurs militaire et scientifique, l’exploitation offshore et le remorquage, réalisant la moitié de son chiffre d’affaires à l’export. Elle fabrique, distribue et maintient également des centrales hydrauliques pour la marine.

L’entreprise emploie 63 salariés et possède sur le site de LANVEOC des ateliers de mécanique, chaudronnerie-soudure et un atelier de montage hydraulique.

Cette entreprise est impactée par la crise sanitaire et a bénéficié d’une autorisation d’activité partielle sur la période du 17 mars au 30 juin pour 56 salariés.