Actualités

L'aide alimentaire, plus que jamais nécessaire dans le contexte de crise sociale

 
 
L'aide alimentaire, plus que jamais nécessaire dans le contexte de crise sociale

Collecte alimentaire vendredi 27, samedi 28 et dimanche 29 novembre

A l'occasion du week-end national de collecte alimentaire organisée par le réseau des banques alimentaires, Philippe MAHÉ, préfet du Finistère, Ivan BOUCHIER, sous-préfet de Brest et Gilbert MANCIET, sous-préfet de Morlaix se déplaceront dans des magasins participant à cette collecte. Léa POPLIN, sous-préfète de Châteaulin se rendra dans les locaux des Restos du Coeur.

La banque alimentaire vient en aide aux plus démunis sur le plan alimentaire. Elle rassemble gratuitement et stocke des denrées en provenance de diverses sources : l'Union Européenne (Programme Européen d'Aide aux plus Démunis), la République Française (Programme National d'Aide Alimentaire), les industries agroalimentaires locales, la « ramasse » journalière dans les grandes et moyennes surfaces et une collecte annuelle fin novembre dans les grandes et moyennes surfaces auprès des clients.

La banque alimentaire ne distribue pas en direct aux personnes en situation de précarité. Elle s'appuie sur le réseau des centres communaux d'action sociale (CCAS) et des associations humanitaires et caritatives qui accordent les aides alimentaires sur des critères de ressources.

Association loi 1901, la banque alimentaire du Finistère a été déclarée le 1er octobre 1991. Elle est adhérente à la Fédération française des banques alimentaires (FFBA). Son activité repose sur le bénévolat de ses 104 membres. L'association emploie 2 salariés permanents. Son budget provenant notamment de l'Etat et des CCAS et associations qui versent une participation contractuelle de solidarité (PCS) en fonction du nombre de personnes aidées. Ce budget, complété par des subventions des collectivités et des dons, lui permet de financer les camions, les consommations d'électricité pour les 5 chambres froides, les loyers pour les entrepôts de Quimper et de Brest, et l'entretien du matériel informatique à renouveler régulièrement.

En 2018, la banque alimentaire du Finistère a distribué 1 460 tonnes de denrées par l'intermédiaire de 110 CCAS et 28 associations partenaires pour le bénéfice de plus de 8 459 personnes.

Depuis le début de la crise sanitaire, la demande en aide alimentaire ne cesse d'augmenter dans toute la France. En conséquence, le réseau des banques alimentaires a décidé de maintenir sa collecte annuelle des 27, 28 et 29 novembre 2020. Le contexte sanitaire a nécessité de repenser le fonctionnement de cette 37e collecte nationale afin d'assurer la sécurité des bénévoles et des donateurs. Sur le territoire national, elle s'est déclinée sous différents formats :

- en magasins, la collecte sera assurée par les bénévoles des banques alimentaires, reconnaissables à leurs gilets oranges et présents en équipes réduites ;

- des dispositifs d'auto-collecte seront également proposés via des chariots placés à la sortie des magasins ;

- des collectes dématérialisées seront mises en place avec des coupons repas à scanner en caisse ;

- une plate-forme de collecte en ligne a été lancée le 20 novembre, en complément de la collecte dans les magasins : monpaniersolidaire.org

- enfin, certains magasins partenaires organiseront des collectes en faisant appel à leurs salariés.

Dans le département du Finistère, la collecte est également maintenue : à Brest et Quimper, elle s'effectuera par distribution de coupons avec code barre à l'entrée des magasins volontaires dans cette démarche. Ainsi, la manipulation des produits sera évitée réduisant également le temps de présence des bénévoles (2 par demi-journée). Dans les autres communes du département, chaque association reste libre de maintenir ou pas cette manifestation qui permet chaque année de reconstituer le stock.

L'association « les Restos du Coeur », quant à elle, a pour objet d'aider et d'apporter, sur le territoire du Finistère, une assistance bénévole aux personnes en difficulté, en luttant contre la pauvreté et l'exclusion, notamment dans le domaine alimentaire par la distribution de denrées, et d'une manière générale par toute action d'insertion dans la vie sociale et l'activité économique.

L'association départementale est liée à l'association nationale par un contrat d'agrément annuel qui fixe les règles de son fonctionnement administratif et financier, ainsi que les modalités d'aide aux personnes accueillies, dans le respect de la charte des bénévoles des Restaurants du Cœur.

Toute personne se présentant aux Restos du Cœur est accueillie par un binôme d'« inscripteurs » formés dans ce but. Sur présentation de justificatifs, elle est inscrite en fonction d'un barème basé sur les minima sociaux, établi annuellement par l'Association Nationale des Restaurants du Cœur.

Les Restos donnent gratuitement aux familles inscrites la nourriture pour préparer chez soi des repas complets et équilibrés (protéines, légumes, féculents et laitages) soit 6 repas par personne et par semaine.

Les Restos du Coeur proposent également un accompagnement social avec des activités d'aide à la personne, et selon les possibilités des centres (vestiaire, coin coiffure, aide aux vacances, Resto bébés à Brest, aide à la recherche d'emploi...).