Actualités

L’État et le Département s’engagent pour la restauration des Monts d’Arrée

 
 
L’État et le Département s’engagent  pour la restauration des Monts d’Arrée

Le 26 juillet dernier, Philippe Mahé, Préfet du Finistère et Maël de Calan, Président du Conseil départemental avaient annoncé la création d’un comité de pilotage dédié à la restauration des Monts d’Arrée.

Le jeudi 1er septembre, tous les acteurs se sont réunis pour la première fois afin de partager un premier bilan, les principes d’un plan d’action et une démarche collective afin de coordonner les contributions de chacun. L’objectif : améliorer les conditions préventives de lutte contre les incendies et restituer le site aux Finistériens le plus rapidement.

Au total, 2 208 hectares ont été ravagés dans les Monts d’Arrée, détruisant une bonne partie du patrimoine naturel ainsi que des équipements destinés à l’accueil du public sur la Montagne Saint-Michel et des clôtures pour le pâturage des agriculteurs. Cela représente 8 % des landes et tourbières de Bretagne qui ont brûlées dans cet incendie (20 % du site Natura 2000 des Monts d’Arrée). Ces landes et tourbières sont les principaux habitats naturels du secteur, particulièrement sensibles et fragiles.

le comité de pilotage

Le comité de pilotage est présidé par le Préfet du Finistère et le Président du Conseil départemental. Il réunit toutes les institutions et acteurs du territoire, et leurs partenaires techniques et scientifiques. Soit, les services du Conseil départemental, de l’État, du SDISService départemental d'incendie et de secours, de la gendarmerie ; du PNRA ; les collectivités territoriales concernées (communes, EPCIÉtablissement Public de Coopération Intercommunal et Région, syndicats mixtes), les parlementaires, la Chambre d’agriculture, les syndicats agricoles, le Conservatoire botanique de Brest, Bretagne Vivante, la Fédération des chasseurs du Finistère, le Collectif de préservation des Monts d’Arrée, le Syndicat des forestiers et le CNPF de Bretagne.

le Plan d’action

Le plan d’actions présenté le 1er septembre s’articule autour de trois axes majeurs : restaurer ce site emblématique, prévenir les prochains risques d’incendies et valoriser ce patrimoine naturel.

  • Restaurer pour atténuer les impacts de l’incendie, diagnostiquer les impacts environnementaux et économiques, restaurer les espaces et favoriser la régénération de la végétation, et indemniser les agriculteurs pour leur contribution à la lutte contre les incendies.
  • Prévenir pour entretenir les landes et protéger en préparant le territoire au risque d’incendie et en renforçant la réglementation et la surveillance.
  • Valoriser pour favoriser des usages agricoles adaptés, promouvoir la découverte du patrimoine (naturel, paysager, historique…) et valoriser les activités de pleine nature respectueuses comme la randonnée.

Parallèlement à ce plan d’action, le comité de pilotage a décidé la création de groupes de travail thématiques pour alimenter la réflexion autour de la nature et du paysage, des usages et de l’agriculture et de la défense de la forêt contre les incendies.

le calendrier

Le premier Comité de pilotage s’est tenu le jeudi 1er septembre à la Maison du Département à Quimper. Les prochaines réunions de pilotage prévues auront lieu en novembre 2022, puis en février et mai 2023.

Par ailleurs, une réunion publique sera organisée dès le mois d’octobre afin de partager avec le plus grand nombre les orientations et avancées sur les travaux engagés.