Actualités

Fête spontanée à Brest dans la nuit du 30 juin au 1er juillet : le préfet du Finistère condamne fermement la prise à partie des forces de police

 
 

Dans la nuit du 30 juin au 1er juillet, une fête improvisée rassemblant plusieurs centaines de personnes a eu lieu à Brest, boulevard Franklin Roosevelt et à proximité du jardin de l'académie de la marine. Ce rassemblement a été l'occasion pour un groupe de quelques dizaines de personnes de tenter de s'attaquer directement aux forces de police venues sécuriser la zone (jets de projectiles, incendie de poubelles) et de semer le désordre en incendiant des véhicules.

 
Le préfet du Finistère, Philippe MAHE, condamne avec la plus grande fermeté ces agissements et assure la police nationale de son soutien, notamment dans l'exercice de sa mission de maintien de l'ordre, particulièrement sensible. Il appelle également chacune et chacun à faire preuve de la plus grande modération en cas de participation à des festivités, qu'elles soient organisées ou spontanées : la levée de restrictions liées à la crise sanitaire et la reprise de la vie sociale ne doivent être pas être synonyme de comportements extrêmes et donc souvent dangereux.

 
A quelques jours du début des congés d'été, les forces de sécurité intérieure - police nationale, gendarmerie nationale et sapeurs-pompiers - restent pleinement mobilisées pour garantir la sécurité de la population.