Actualités

Amélioration de la couverture en téléphonie mobile

 
 
Amélioration de la couverture en téléphonie mobile

Le 9 avril dernier, Cédric O, secrétaire d’État chargé de la Transition numérique et des Communications électroniques, a signé un arrêté ministériel définissant 339 nouveaux sites, jusqu’alors non ou mal couverts en téléphonie mobile, pour lesquels les opérateurs Bouygues Télécom, Free Mobile, Orange et SFR devront fournir une couverture 4G au plus tard dans 24 mois.

Afin d’assurer une couverture mobile de qualité sur l’ensemble du territoire et de résorber la fracture numérique, le Gouvernement a engagé depuis 2018 avec les opérateurs un plan ambitieux, le « New Deal Mobile », mobilisant plusieurs milliards d’euros d’investissement. Un des piliers majeur de ce plan repose sur l’obligation pour les opérateurs de déployer 5 000 nouveaux sites mobiles d’ici 2026, à raison de 600 à 800 sites par an grâce à la construction de nouveaux pylônes dans les zones arrêtées par les équipes-projets départementales.

Dans ce cadre, le Gouvernement a pris, depuis 2018, 10 arrêtés identifiants 2 658 sites. Avec ce nouvel arrêté, ce sont désormais près de 3 000 zones qui bénéficieront d’une amélioration de la couverture mobile. À l’échelle nationale, 763 sites ont déjà été mis en service dans ce cadre depuis le lancement du « New Deal Mobile ».

Dans le département du Finistère, 4 nouvelles communes (Taulé, Laz, Lanvéoc et Guilligomarc’h) viennent s’additionner aux 28 autres sites déjà retenus par de précédents arrêtés.

La crise sanitaire que nous traversons est venue confirmer le caractère essentiel du numérique dans le quotidien des Français. Elle met aussi en lumière les inégalités au sein de la population en matière d’accès aux réseaux de communications électroniques. Le recours au télétravail généralisé, l’accélération de la transition digitale des TPE-PMEPetites et moyennes entreprises et commerçants, les cours à distance, ont renforcé l’importance des infrastructures numériques et ont fait peser sur les acteurs impliqués une exigence naturelle et légitime d’accélération du déploiement des pylônes de téléphonie mobile dans les zones peu ou mal couvertes rendues possibles grâce au « New Deal Mobile ».