Covid-19 : mesures spécifiques au Finistère

 
 
Covid-19 : mesures spécifiques au Finistère

Dès l'apparition des premiers cas de Covid-19 en Chine, les services de l'Etat se sont mobilisés pour assurer la sécurité des Français.

La loi du 23 mars 2020 d'urgence sanitaire fixe le cadre d'intervention de chaque acteur de la gestion de cette crise sanitaire, permettant notamment aux préfets de prendre les mesures réglementaires ou individuelles qui s'imposent.

Ainsi, afin de freiner la propagation du virus dans le département, le préfet du Finistère, Pascal LELARGE, a pris une série de mesures, dont voici une synthèse :

1- l'accès aux plages du littoral et plans d'eau intérieurs, aux espaces de stationnement les desservant et aux sentiers littoraux, est interdit, tout comme la pratique depuis ces espaces des activités balnéaires, nautiques et plus généralement sportives.

Ces interdictions ne s'appliquent pas aux personnes dont le déplacement est lié à une activité professionnelle exigeant la proximité immédiate de l'eau.

> P029_20200415-plages_sentiers_4 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,16 Mb

2- les restaurants et débits de boissons exerçant une activité de livraison aux particuliers (à l'exception des livraisons aux personnes âgées de plus de 65 ans) et de vente à emporter, les commerces de détail de produits à base de tabac, cigarettes électroniques, matériels et dispositifs de vapotage en magasin spécialisé, sont fermés de 22h à 5h chaque jour.

> P029-20200415-fermeture_commerces_3 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,19 Mb

3- les supermarchés et hypermarchés ont dû mettre en place des mesures de nature à limiter les risques de propagation du virus covid-19 entre les clients, notamment par une gestion des files d'attente permettant de maintenir un espace suffisant entre les clients et de donner la priorité aux personnes vulnérables ou à mobilité réduite. Dans ces conditions, les supermarchés et hypermarchés sont autorisés à accueillir plus de 100 personnes et à renforcer temporairement leurs capacités de vente de type “drive”.

> P029_20200415-GMS_5 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,19 Mb

4- des dérogations ont été accordées pour maintenir les marchés alimentaires dans les zones où ils répondent à un besoin d'approvisionnement de la population, sous réserve d'une double limite : 100 personnes simultanément (vendeurs et clients inclus) et 15 étals, ainsi que la mise en œuvre des mesures d'hygiène et de distanciation sociale, notamment une signalétique visuelle et sonore et la présence de médiateurs.

La liste des marchés autorisés est consultable ici

> Covid-19 - AP marchés 25.03.2020 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,24 Mb

> Covid-19 - 20200402 - arrêté marchés alimentaires n°2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,31 Mb

5- la circulation dans les bois et forêts publics et privés sont interdits, hormis pour les exploitations et entreprises de travaux forestiers et les agents de l'État et établissements publics en charge de missions relatives à la forêt.

L'accès aux forêts par les propriétaires ou ayants-droit est autorisé dans le seul cadre de la réalisation de travaux sylvicoles à vocation économique ou d’interventions d’urgence, dans le strict respect des mesures barrières édictées par le gouvernement.
Les travaux réalisés à titre individuel et non professionnel tels que l'abattage, le façonnage et le transport des bois ne sont pas autorisés.

6- la pratique, à titre d'activité de loisir, de la pêche en eau douce ou en mer depuis le rivage est interdite.

> P029_20200415-forêt_pêche - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,19 Mb

7- des centres de consultation ambulatoire sont créés à Brest, Ploudalmézeau, Saint-Renan et Quimper (d'autres projets sont en cours de réalisation) afin d'optimiser l'organisation sanitaire avant l'arrivée prochaine du pic épidémique.


Fermeture des services de la préfecture et des sous-préfectures - Prolongation de la validité de certains titres de séjour –rendez-vous (Mise à jour le 30/04/2020)

Dans le contexte de coronavirus, préfecture et sous-préfectures du Finistère sont fermées au public et les rendez-vous suspendus depuis le 16 mars 2020, jusqu’à nouvel ordre.

La prolongation de la validité de certains titres de séjour ainsi que les modalités de reprogrammation des rendez-vous annulés sont détaillés ici


Réouverture progressive des déchèteries (20 avril 2020)

Le préfet du Finistère, en concertation avec l'Association des Maires du Finistère, autorise la réouverture progressive des déchèteries.

Cet assouplissement est strictement encadré par l'arrêté préfectoral ci-joint, prévoyant un accès réglementé (article 1er) :

- sous réserve que la déchèterie soit ouverte

- accès uniquement pour les véhicules à moteurs dont le dernier chiffre de la plaque d'immatriculation est identique au dernier chiffre du jour (ex: numéro d'immatriculation terminant par 1 ; accès possible les 1, 11 et 21 du mois)

Des contrôles seront effectués et tout écart sera sanctionné (article 2).

> P029-20200420-déchèteries - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,15 Mb


Interdiction des locations touristiques et saisonnières

Afin de prévenir la propagation du virus Covid-19, lors des vacances scolaires de printemps et les week-ends associés à des jours fériés du mois de mai qui laissent craindre d’importants déplacements de personnes vers la Bretagne, le préfet du Finistère, Pascal LELARGE, a décidé d’interdire la location, à titre touristique, des chambres d’hôtels ainsi que des meublés de tourisme et de tout autre logement destiné à la location saisonnière situés dans les communes littorales du Finistère jusqu’au 11 mai 2020.
Ces dispositions ne concernent pas l’hébergement au titre du domicile régulier des personnes qui y vivent, l’hébergement d’urgence ou l’hébergement pour besoins professionnels, notamment des personnels soignants. Les personnes souhaitant bénéficier de l’une de ces exceptions doivent justifier auprès de l’hébergeur du motif de leur demande d’hébergement dans les lieux.

Rappel des sanctions
Tout contrevenant ne respectant pas les dispositions du décret n° 2020-293 du 23 mars 2020 qui interdit jusqu’au 11 mai 2020 le déplacement de toute personne hors de son domicile à l’exception de certains déplacements essentiels dûment justifiés s’expose à une peine d’amende de 135 euros. La réitération est punie plus durement. Après plus de trois constatations, l’infraction devient un délit passible de 3750€ d’amende et de six mois de prison.
Le préfet rappelle que la règle est de rester chez soi, afin de se protéger, de protéger ses proches et de lutter contre la propagation de l’épidémie. Chacun est appelé à faire preuve de civisme, de responsabilité et de solidarité.

> P029_20200415-locations_saisonnières_2 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,25 Mb


Pas de départ en vacances pendant la période de confinement

En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont réduits au strict minimum sur l’ensemble du territoire depuis le 17 mars dernier.

Cette mesure, qui vise à protéger l’ensemble de la population des effets du Covid-19, impose de ne pas partir en vacances pendant les congés scolaires qui commencent demain soir pour la zone C.

Le préfet du Finistère, Pascal LELARGE, rappelle donc à chacun qu’il importe de rester chez soi pendant cette période de confinement, et annonce que des contrôles vont être réalisés par les forces de l’ordre à partir de demain et pour toute la durée des vacances scolaires en France.

Le non-respect de ces mesures est puni d’une contravention de 135 €, pouvant atteindre en cas de récidive 3 750 € et 6 mois de prison.

Pour vous, pour votre entourage, pour tous : restez chez vous.


Création d’un centre ambulatoire de consultation dédié à Quimper (30 mars 2020)

Dans le contexte d’épidémie de coronavirus Covid-19, la médecine de ville s’organise pour mieux accueillir les personnes présentant des symptômes d’infections respiratoires sans gravité du Covid-19.

Un travail partenarial entre les représentants de la médecine de ville, les collectivités locales et l’Agence régionale de santé a permis d’identifier sans le département les lieux susceptibles d’accueillir des centres ambulatoires de consultation dédiés au Covid-19 dans des conditions adaptées et sécurisées..

Ainsi, après l’ouverture du centre de Brest samedi 21 mars, des centres à Saint-Renan et à Ploudalmézeau ont également vu le jour et ont démarré leurs consultations avec les médecins libéraux de leur territoire.

A ce jour, le premier bilan de fonctionnement de ces centres s’établit comme suit :

Brest Arena : ouvert depuis le 21 mars : 3 médecins mobilisés par demi-journée et 60 médecins volontaires recensés. Depuis jeudi 26 mars, le nombre de passages quotidien est compris entre 25 et 30 (à l’exception du dimanche où les médecins généralistes n’adressent pas de patient)

St Renan : ouvert depuis le 24 mars : 2 médecins consultent chaque jour (6 médecins mobilisés à ce stade pour une quinzaine de volontaires). Depuis l’ouverture, 29 patients ont été pris en charge.

Ploudalmezeau : ouvert depuis le 24 mars : 1 médecin consulte chaque jour (3 médecins mobilisés à ce stade pour 4 volontaires). Depuis son ouverture, 37 patients ont été pris en charge.

Ces centres accueillent uniquement des patients orientés par les médecins généralistes. Les patients ne peuvent donc pas se rendre dans ces centres de leur propre initiative.

Les centres ambulatoires de consultation permettent de :

- limiter l’afflux vers les centres hospitaliers, et ainsi augmenter la capacité de prise en charge des patients les plus aigus par les personnels soignants hospitaliers,

- éviter la saturation de la ligne du SAMUService d'aide médicale urgente centre 15, réservée aux situations médicales urgentes,

- ne pas exposer les patients des cabinets médicaux de ville aux cas suspects de Covid-19, contribuant ainsi à freiner la propagation du virus.

Ces centres sont ouverts en fonction de besoins des territoires et selon les capacités des professionnels.

Les médecins de ville et les autres professionnels de santé regroupés au sein de la CPTS union pour la santé en Cornouaille, le conseil départemental de l’ordre des médecins et l’union régionale des professionnels de santé médecins libéraux, assureront les consultations, avec le soutien du service d’infectiologie du centre hospitalier de Quimper au besoin.

Sur le plan logistique, les équipements de protection des médecins intervenant au sein du centre seront fournis par les services de l’État (ARSAgence Régionale de Santé Bretagne et préfecture). En effet, ces centres respectent des règles précises garantissant la prise en charge des patients dans des conditions sécurisées :

- mise à disposition de matériel de protection pour les malades et les personnels de santé ;

- mesures d’isolement dans les salles d’attente ;

- mesures d’hygiène strictes (lavage très régulier des mains, désinfection du bureau et de la salle d’examen après chaque passage, bio désinfection des locaux au moins une fois par jour, etc.).

Les locaux sont mis à disposition à titre gracieux par la ville de Quimper.

Ce centre ambulatoire de consultation, fruit de la collaboration entre les autorités sanitaires, administratives, les médecins de ville, le contre hospitalier et la ville, vise à organiser de façon optimale la réponse sanitaire au pic épidémique attendu dans les prochains jours.

Pour rappel, le centre de Brest est ouvert de 8h à 20h, 7j/7, le centre de Saint-Renan est ouvert de 9h à 12h du lundi au samedi, et le centre de Ploudalmézeau est ouvert de 9h à 19h du lundi au samedi.

   
   

Création d'un centre de consultation dédié à Brest (20 mars 2020)

Pour faire face à l’épidémie de coronavirus Covid-19, la médecine de ville s’organise pour mieux accueillir les personnes présentant des symptômes.

En parallèle de l’identification en cours de l’ensemble des structures de ville effectué par l’ARSAgence Régionale de Santé, un centre de consultation dédié est installé à l’ARENA de BREST.

Ce sont les médecins généralistes qui orienteront les patients vers ce centre de consultation dédié. Les demandes de consultation des usagers seront en premier lieu adressées à leur médecin traitant.

C’est le médecin traitant qui reste la porte d’entrée de ce nouveau dispositif.

Ce dispositif présentera plusieurs intérêts de :

  • limiter l’afflux vers le centre hospitalier, et ainsi augmenter la capacité de prise en charge par les personnels soignants du CHRU des patients les plus aigus,
  • d’éviter de saturer la ligne du SAMUService d'aide médicale urgente centre 15 réservé aux situations médicales urgentes
  • ne pas exposer les patients des cabinets médicaux de ville aux cas suspects de Covid-19, contribuant ainsi à freiner la propagation du virus.

Ce centre de prise de consultation sera installé à partir de samedi 21 mars matin dans la salle Brest ARENA ; Il fonctionnera de 8h à 19h.

Le centre comprend :

  • un espace d’accueil, de filtrage et d’orientation des personnes reçues sur rendez vous assurés par des bénévoles de la Croix rouge.
  • des salles d’attentes respectant les distances recommandées pour éviter les risques de diffusion
  • 10 salles de consultation ou officieront à tour de rôle la trentaine de médecins de villes volontaires déjà recensés.

Au terme de sa consultation au centre, selon son état clinique, le patient rentrera à son domicile pour être  pris en charge en ambulatoire et suivi par son praticien habituel ou orienté si nécessaire vers la filière hospitalière.

Le dispositif repose sur la mobilisation et une forte collaboration des médecins de ville et du CHRU Brest Carhaix. Les médecins de ville (mobilisés via l’Association départementale pour l’organisation de la permanence des soins des médecins libéraux du Finistère (ADOPS29), le conseil départemental de l’ordre des médecins et l’union régionale des professionnels de santé médecins libéraux assureront les consultations.

Sur le plan logistique, les équipements de protection des médecins intervenant au sein du centre seront fournis par les services de l’État (ARS Bretagne et Préfecture).

La ville de Brest met à disposition les locaux à titre gracieux.

La Croix-rouge française assure l’accueil et la gestion des plannings des intervenants dans le centre.

L’enjeu pour tous est d’organiser de façon optimale la réponse sanitaire au pic épidémique attendu dans les prochains jours.


Limitation d'accès aux îles de Batz, Molène, Ouessant et Sein

L’accès aux communes des Iles de Batz, Molène, Ouessant et Sein est interdit jusqu'au 11 mai 2020.

Les locations saisonnières de logements et hébergements de tous types et les mises à disposition gracieuses de logements et hébergements de tous types sont interdites.

Ces interdictions  ne s’appliquent pas aux personnes suivantes :

-         personnes occupant des logements meublés affectés à l’habitation principale ;

-         personnes assurant des missions de santé publique ou de service public ;

-         personnes assurant une activité indispensable à continuité de la vie, notamment en approvisionnement ;

-         personnes titulaires d’un contrat de travail à durée déterminée ou indéterminée.

> P029_20200415-îles_4 - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,18 Mb

Retrouvez toutes les informations sur le Covid-19 dans notre dossier dédié www.finistere.gouv.fr/Actualites/Covid-19-informations