Votre sécurité : la défense civile

 
 

Le préfet est le responsable dans le département de la défense civile

Le préfet est le responsable dans le département de la défense civile, c'est-à-dire de l'ensemble des actions qui en temps de paix concourent à la préservation de la sécurité des personnes et des biens et à la protection de l'environnement. Dans le cadre de cette mission d'essence régalienne, le représentant de l'Etat met en oeuvre les moyens de nature à prévenir et traiter, lorsqu'elles se réalisent, les menaces aussi diverses que les troubles à l'ordre public, les actes de délinquance et de criminalité, les actions terroristes, les entreprises de déstabilisation et de manipulation de l'opinion, les tentatives de captation des éléments de notre patrimoine industriel et technologique considérés comme stratégiques, mais aussi les risques de la vie courante (incendies, accidents de la route) et les risques majeurs d'origine naturelle (inondation, tempête ...) ou technologique (transports de matières dangereuses ...).

Traditionnellement, les actions de défense civile s'ordonnent autour des trois piliers que sont la sécurité publique, la protection civile et la défense économique :

La sécurité publique recouvre le maintien de l'ordre public et la lutte contre les diverses formes de criminalité et de délinquance. Elle fait appel essentiellement aux forces de police dans les zones urbaines et aux militaires de la gendarmerie nationale en zones rurales et péri-urbaines.
 La préfecture et les sous-préfectures par le biais de leurs services d'accueil du public, sont des acteurs de la police administrative touchant aux libertés publiques :

  • en préfecture, le bureau de la sécurité intérieure délivre et encadre les autorisations de vidéosurveillance dans les lieux recevant du public ;
  • la sous-préfecture de Châteaulin fait appliquer le régime de détention des armes ;
  •  la sous-préfecture de Morlaix gère le régime de l'activité des débits de boissons.

La sécurité civile désigne l'ensemble des actions de prévention et des interventions mises en place pour garantir la protection des personnes, des biens et de l'environnement contre les risques naturels, bâtimentaires (sécurité dans les établissements recevant du public) , sanitaires et technologiques. Elle repose à titre principal sur les services d'incendie et de secours. Elle s'appuie également sur les plans de secours qui formalisent les procédures et les moyens définis pour traiter un sinistre et ses conséquences en raison de leur gravité ou de leurs spécificités : plan ORSECOrganisation de la réponse de sécurité civile (organisation de la réponse de sécurité civile), plan secours à nombreuses victimes (anciennement appelé " plan rouge "), plan particulier d'intervention (établissements industriels sensibles type SEVESO), POLMAR, plan Transports de matières dangereuses ...Les compétences de services de l'Etat, tels que la DDTMdirection départementale des territoires et de la mer (sécurité des transports, agriculture, affaires maritimes), la DDPPDirection départementale de la protection des populations, l'UD-DREALdirection régionale de l'environnement de l'aménagement et du logement (sécurité des installations classées), les forces de l'ordre (interdiction d'accès au périmètre de danger), mais également l'agence régionale de santé Bretagne (ARSAgence Régionale de Santé-sécurité sanitaire), les démineurs et pilotes hélicoptères de la sécurité civile peuvent également être sollicitées dans le cadre d'interventions participant de la sécurité civile, aux côtés d'associations de sécurité civile.
 Le dossier départemental sur les risques majeurs (DDRMDossier Départemental sur les Risques Majeurs) recense les risques naturels et technologiques majeurs qui sont susceptibles d'affecter les communes du département.

La défense économique comporte deux volets, celui strictement défensif de la préservation de la continuité des fonctions et des flux économiques essentiels à la vie de la Nation (approvisionnement en énergie, télécommunications, alimentation de première nécessité, transports), celui plus offensif de l'intelligence économique qui consiste à favoriser la diffusion des informations stratégiques afin de renforcer les positions des entreprises et des territoires dans la compétition économique internationale, ce qui contribue à la défense et au développement de l'emploi.