Qu'est-ce qu'une mission de Service Civique ?

 
 

Un engagement volontaire au service de l’intérêt général.

Le contenu de la mission de Service Civique proposé à un(e) volontaire est le principal critère sur lequel sera apprécié une demande d’agrément au titre du Service Civique. La définition de cette mission constitue donc une étape clef.

Les missions d’intérêt général susceptibles d’être accomplies dans le cadre d’un service civique s’inscrivent dans sept domaines d’actions prioritaires :

- Solidarité et lutte contre l’exclusion

- Éducation à la santé et promotion de la santé des jeunes

- Éducation pour tous et accès aux pratiques culturelles et sportives

- Pédagogie du développement durable

- Mémoire et Citoyenneté

- Solidarité internationale

- Intervention d’urgence en cas de crise.

DDCS-SCV-IMAGE EDUCATION

Une mission de Service Civique est :

- Un engagement volontaire au service de l’intérêt général.

Les volontaires doivent être mobilisés sur des missions utiles à la société, permettant de répondre aux besoins de la population et des territoires. Dans le même temps, le Service Civique doit constituer pour les volontaires une étape d’apprentissage de la citoyenneté et de développement personnel ;

- Une mission au contact du public et essentiellement réalisée sur le terrain.

Le service civique est un vecteur de lien social et un instrument d’éducation collective. Ce sont donc des tâches de communication, de pédagogie, d’écoute, d’accompagnement qui doivent être confiées aux volontaires.

- Une mission distincte des activités habituelles de la structure qui l’accueille.

Les missions de service civique doivent s’inscrire dans un cadre d’action distinct des activités quotidiennes de la structure qui l’accueille. Il ne peut donc pas être confié à des volontaires des missions d’administration générale, de direction ou de coordination technique, qui sont normalement exercées par des permanents, salariés ou bénévoles.

- Une mission complémentaire de l’action des salariés, des stagiaires et des bénévoles. 

Les volontaires en Service Civique doivent intervenir en complément de l’action des salariés, agents, stagiaires, et/ou bénévoles de l'organisme sans s’y substituer. Il intervient en complémentarité pour renforcer l’impact social ou citoyen d’une action en cours, ou pour mettre en place de nouvelles actions à visée sociale ou citoyenne. La position du volontaire dans ces actions ne doit pas être celle d’un intervenant livré à lui-même, mais d’un membre d’une équipe en charge de cette action spécifique.

- Une mission laissant place à l’initiative des volontaires.

La relation entre le volontaire et la structure d’accueil n’est pas une relation de subordination mais une relation de collaboration. Dans le cadre d’une mission de Service Civique, le volontaire doit donc être pouvoir être force de proposition, faire preuve d’initiative, pour atteindre l’objectif d’intérêt général de sa mission.

Le service civique doit bénéficier à l’ensemble des jeunes quelles que soient leurs qualifications et leurs origines sociales.

Les missions doivent être conçues de telle sorte que cet objectif d’accessibilité soit réalisé. L’accueil de volontaire s’inscrit dans le cadre du projet de la structure. En accueillant des volontaires l’organisme s’engage dans une démarche différente de celle de l’employeur.


Pour en savoir plus : http://www.service-civique.gouv.fr/

Référentiel des missions :

> DDCSdirection départementale de la cohésion sociale-SCV-REFERENTIEL DES MISSIONS - format : PDF sauvegarder le fichiersauvegarder le fichier - 0,70 Mb