Plans Algues Vertes

Plan Algues Vertes

 
 
La lutte contre la prolifération des algues vertes: continuité et accentuation de l'action

Le second Plan de Lutte contre la prolifération des Algues Vertes (PLAV2) se décline en Finistère autour des projets de territoire élaborés par les 5 baies concernées par le zonage défini dans le Schéma Directeur d'Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGESchéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux) du Bassin Loire-Bretagne.

 - le bassin versant du Douron

 - les bassins versants de l'Horn et du Guillec
 - les bassins versants du Quillimadec et de l'Alanan
 - la baie de Douarnenez
 - la baie de la Forêt (BV du Lesnevard et du Moros-Minaouët)

 Ces projets ont été construits en intégrant les particularités de chaque baie, tant du point de vue de leur configuration  (profondeur et température de l'eau, dispersion par les courants et ou les tempêtes,...) que de leurs activités humaines (agriculture, industrie, habitat,...).

Tous partagent une même ambition de réduction des flux d'azote parvenant à la mer, cet élément nutritif présent en grande quantité étant responsable, sous l'effet conjugué du climat et des facteurs précédemment évoqués, de la prolifération des algues vertes sous forme de "marées vertes" ou bloom algaux s'échouant sur les côtes. Chaque baie décline néanmoins cette ambition en objectifs chiffrés variables selon leur situation et l'engagement attendu dans la mise en œuvre des actions du Plan, actions qui restent sur la base d'engagements volontaires de la part des acteurs du territoire.

 Dans chaque territoire, les actions conduites sous la maitrise d'ouvrage des collectivités locales s'appuient sur les contributions financières de l'Etat, du Conseil Régional de Bretagne, du Conseil Départemental du Finistère et de l'Agence de l'Eau Loire-Bretagne.

 Le volet curatif, financé par l’État, appuie les collectivités dans leur obligation de ramassage sur les plages des algues vertes échouées, au vu des risques présents sur la santé et la sécurité du public, risques liés au dégagement possible d'un gaz (H2S) lors de dépôts accumulés en putréfaction.

L'année 2018 a été marquée par un échouage relativement faible d'algues vertes sur les côtes finistériennes, celles-ci ayant été par endroit remplacées par des algues brunes et rouges.

La très forte variabilité des échouages observée depuis 20 ans incite à une grande prudence quant aux situations des années à venir et conduit à rester pro-actif sur le volet préventif du phénomène.

 Ce volet préventif s'articule autour de 3 axes:

- un volet agricole autour de l'accompagnement individuel et collectif des agriculteurs afin de réduire les fuites d'azote en améliorant les pratiques et en adaptant les systèmes de production

- un volet zones humides et bocage, en lien étroit avec le programme Breizh Bocage, visant à maintenir ou restaurer le pouvoir dénitrifiant de ces milieux

- un volet foncier afin d'accompagner le changement et de permettre la réorganisation du parcellaire en vue de favoriser les systèmes à basses fuites d'azote.

 Une évaluation des actions à mi-parcours est prévue, permettant d'adapter les contrats au plus près des évolutions observées.

 Pour en savoir plus sur les algues vertes en Bretagne : lien