Actualités

Rassemblements du 17 novembre 2018 dans le Finistère

 
 
Rassemblements du 17 novembre 2018 dans le Finistère

Bilan à 20h :

Tout au long de la journée du 17 novembre, de nombreuses manifestations ont été recensées dans le département du Finistère.

Dans l’ensemble, même si des dérapages ont été constatés par endroit, le dialogue a prévalu dans les relations entre les forces de l’ordre et les manifestants, notamment pour appliquer les consignes élémentaires de sécurité, en particulier sur les voies les plus circulées.

Malheureusement, en milieu d’après-midi, la manifestation à Quimper a brusquement dégénéré, du fait de l’afflux de plusieurs milliers de manifestants dans le centre-ville. Parmi eux,  plusieurs centaines de casseurs ont décidé de s’en prendre aux forces de l’ordre, ce qui a provoqué des heurts violents qui se sont hélas prolongés jusqu’en soirée. 9 personnes ayant participé à ces incidents ont été interpellées à ce stade.

Le préfet du Finistère déplore, lors de ces violences,6 policiers blessés dont 3 ont été hospitalisés. Il leur témoigne tout son soutien, et salue l’engagement sans faille des policiers et des gendarmes du Finistère tout au long de cette journée.

Le préfet du Finistère continue à appeler à la responsabilité et à la prudence de chacun notamment en raison des risques particuliers à la tombée de la nuit.

 

Information à 16h10 :

A Quimper, un véhicule des manifestants a volontairement heurté 2 policiers : les 2 fonctionnaires sont blessés. Le conducteur a été interpelé.

Le préfet du Finistère condamne fermement ces débordements inacceptables.

ManifesVoiePublique4

Information à 14h15 :

Plusieurs procédures ont été engagées par les forces de l’ordre depuis le début de la manifestation ce matin : 3 entraves à la circulation, 3 troubles à la circulation, 2 défauts de plaque pour des tracteurs agricoles, 1 verbalisation d’une remorque de tracteur, et 3 interpellations (barrage forcé, alcoolémie positive et jet de projectiles)

Information à 13h50 :

1 manifestant interpelé à Brest pour avoir jeté des projectiles sur des véhicules depuis un pont.
Le préfet du Finistère appelle à la responsabilité collective des manifestants.

 

Information à 12h :

Une manifestante a été légèrement blessée après avoir été percutée par un véhicule à un barrage filtrant installé à un important rond-pont au nord de Brest (Rond-point de Penn ar Chleuz).

La conductrice du véhicule, prise à partie par les manifestants, a été prise en charge par la police et emmenée au commissariat.Le préfet du Finistère appelle chacun à faire preuve de responsabilité et de prudence, en veillant notamment à ce que ses actions ne soient pas sources de risques pour les usagers de la route.

OK ManifesVoiePublique5

 

 

ManifesVoiePublique3

 

Information à 10h50 :

Le préfet du Finistère appelle chacun à faire preuve de responsabilité et de prudence.
La sécurité des manifestants, mais aussi de tous les usagers de la route, des forces de l'ordre et des agents chargés de l'entretien des réseaux, doit être une priorité absolue !

OK ManifesVoiePublique5

 

 

Point de situation à 9h :

Les rassemblements ont débuté à 6h50 dans le département.

A ce stade, si plusieurs secteurs du département sont concernés par le mouvement, aucun blocage total de la circulation n’est recensé.

 

Information à 8h :

9 tracteurs dont les plaques ont été retirées, dont 1 avec remorque chargée de pneus, se sont infiltrés tôt ce matin dans le mouvement des gilets jaunes. Ils ont été stoppés par les forces à l'entrée de #Brest Procédures de verbalisations et retrait de permis engagées.

 

Information du 17 novembre à 7h :

Le centre opérationnel départemental est activé à la préfecture depuis 6h30 ce matin.

OK Qu-est-ce-qu-un-centre-operationnel-departemental-COD_largeur_445

 

Communiqué du 16 novembre 2018 :

Dans le cadre d'un mouvement d'ampleur nationale, plusieurs rassemblements sont annoncés samedi 17 novembre 2018 dans le département du Finistère pour manifester contre la hausse du coût du carburant.

Les modes d’action évoqués laissent supposer d’importants désordres sur les routes.

Les automobilistes finistériens devront être particulièrement attentifs à l’apparition de files de voitures au ralenti, voire à l’arrêt, notamment à proximité des bretelles d’accès ou de sortie de voie rapide, et devront adapter leur conduite afin d’éviter le risque d’accident.

Pendant les manifestations, les services de sécurité et de secours continueront naturellement à répondre aux besoins d’intervention des finistériens.

Ainsi, pour assurer la sécurité de tous, les véhicules de police, de gendarmerie, de pompiers, les ambulances et tous les acteurs de la sécurité et du secours doivent pouvoir circuler sans entrave.

Les établissements de santé sont des lieux sensibles qu’il convient de préserver de toute difficulté d’accès.

Il importe que les personnels des hôpitaux, cliniques, cabinets médicaux ou EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes puissent se rendre sans difficulté à leur travail.

De la même manière, les malades nécessitant une prise en charge programmée ou urgente doivent pouvoir accéder aux services de soin sans difficulté.

Le préfet du Finistère appelle à la responsabilité de tous pour que les manifestations prévues demain ne perturbent pas l’activité, quotidiennement dense, des services de sécurité et de secours.

 

 

Communiqué du 15 novembre 2018 :

Dans le cadre d'un mouvement d'ampleur nationale, plusieurs rassemblements sont annoncés samedi 17 novembre 2018 dans le département du Finistère pour manifester contre la hausse du coût du carburant.

Comme l'a rappelé le ministre de l'Intérieur, toute manifestation sur la voie publique est soumise à déclaration préalable au moins 3 jours francs avant la date de la manifestation.

La déclaration préalable doit notamment préciser les itinéraires empruntés ainsi que les dispositifs de sécurité mis en place.

Afin de garantir la sécurité de tous, les actions menées ne devront en aucun cas se traduire par des blocages, notamment des axes routiers principaux ou des sorties de ces axes.

Une cellule de crise sera mise en place en préfecture pour suivre l'évolution de la situation, la priorité étant que les manifestations se déroulent en sécurité.

Les organisateurs et les participants devront veiller à ce que leurs actions ne soient pas sources de risques pour les usagers de la route (accidents, rixes). Le passage des véhicules de secours et d'intervention ne devra en aucun cas être entravé.

En tout état de cause, les initiatives de quelques-uns ne devront pas avoir des conséquences disproportionnées. Si tel était le cas, les forces de l'ordre ont reçu instruction d'intervenir avec toutes les conséquences que cela impliquera.