Actualités

Mytiliculture sur l’Aulne et la rivière du Faou

 
 

La surveillance sanitaire des coquillages est assurée dans le milieu naturel par des prélèvements officiels réguliers, pilotés par les services de l’Etat avec l’expertise des scientifiques de l’IFREMERInstitut français de recherche pour l'exploitation de la mer.

C’est ainsi que tout au long de l’année, les zones de pêche professionnelle sont soumises à des contrôles permanents, permettant de vérifier leur bon état microbiologique, leur teneur potentielle en toxines ou en contaminants chimiques.

Plus de 1300 analyses sont ainsi réalisées dans le Finistère.

Lorsque les résultats sont défavorables, le préfet décide, par arrêté préfectoral, de fermer les zones de pêche concernées.

A titre d’information, en 2017, près de 20 fermetures temporaires ont été prononcées. Les zones concernées ont été ré-ouvertes dès que les analyses ont montré des résultats favorables.

Concernant la contamination en métaux lourds (plomb, cadmium, mercure,...), un réseau national spécifique de surveillance couvrant l’ensemble du littoral français, est mis en œuvre par l’IFREMERInstitut français de recherche pour l'exploitation de la mer sous l’égide du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation.

La rivière de l’Aulne est ainsi placée sous surveillance depuis de nombreuses années. Jusqu’en 2016, l’huître était l’espèce historiquement exploitée dans cette zone. C’est donc ce coquillage, destiné à la consommation qui était prioritairement surveillé. Aucune contamination en plomb supérieure au seuil n’a alors été révélée.

A partir de 2017, les professionnels ayant décidé d’y exploiter des moules, les prélèvements se sont orientés sur ce coquillage. C’est en février 2018 que les scientifiques confirment la présence de plomb au-delà des seuils réglementaires.

Dès mars 2018, le préfet du Finistère décide, en concertation avec les professionnels et les scientifiques, d’interdire, par arrêté, la production et la récolte des moules pour la pêche professionnelle et de loisir, sur l’ensemble des zones des rivières de l’Aulne, sillon des Anglais et du Faou.

De plus, par précaution, l’Anse de Kéroulé et la rivière de l’Hôpital-Camfrout sont également interdites à la pêche à pied.

Puis, en octobre 2018, le préfet confirme par arrêté préfectoral, le déclassement sanitaire pour la production de moules, des deux zones exploitées par les professionnels : la rivière de l’Aulne et la rivière du Faou.