Actualités

Muguet du 1ermai : des conditions de vente restreintes dans un contexte de crise sanitaire

 
 
Muguet du 1ermai : des conditions de vente restreintes dans un contexte de crise sanitaire

Les fleuristes ayant une activité de livraison ou de retrait de commandes pourront proposer du muguet à la vente, de même que les établissements commercialisant des produits considérés comme essentiels (supermarchés, supérettes, multi-commerces, …), qui restent autorisés à accueillir du public aux termes du décret du 23 mars 2020 et dont la liste est disponible sur gouvernement.fr.

La vente du muguet sur la voie publique, traditionnellement tolérée et encadrée par des arrêtés municipaux, sera en revanche strictement interdite.

Le préfet du Finistère rappelle qu'en vertu de l'article 446-1 du code pénal, la vente à la sauvette, c’est-à dire le fait d’offrir, de vendre ou d’exposer en vue de la vente des marchandises dans des lieux publics sans autorisation ou déclaration régulière, est punie de six mois d'emprisonnement et de 3 750 € d'amende. Cette amende peut être assortie d'une confiscation des marchandises.

En outre, toute personne achetant du muguet sur la voie publique encourt une amende de 135 euros dans la mesure où il ne s'agit pas d'un déplacement autorisé conformément à l'article 3 du décret du 23 mars 2020.