Actualités

Combustion à l’intérieur d’un silo sur le port de Brest - Point sur les interventions en cours

 
 
Combustion à l’intérieur d’un silo sur le port de Brest - Point sur les interventions en cours

Depuis la découverte la semaine dernière d’une combustion de graines de soja à l’intérieur d’un silo de la société Bunge sur le port de commerce de Brest, les services de secours, en soutien des équipes de l’entreprise, interviennent pour sécuriser le silo et les environs.

L’urgence a consisté à stabiliser la situation, en inertant l’atmosphère interne au silo, c'est à dire en réduisant le taux d'oxygène à l'intérieur du silo pour ralentir la combustion.

Pour ce faire, et dès le début de l’incident, de l’azote a été injecté à l’intérieur. Cette opération a permis de faire redescendre la température à l’intérieur du silo sous 25°C, ce qui a eu pour conséquence de réduire le risque d’explosion à un niveau extrêmement faible.

L’opération d’inertage par l’azote se poursuit en flux continu, permettant de garder le contrôle de la situation.

La phase suivante consiste à mettre un terme à la combustion. Le préfet du Finistère assure la direction des opérations, et coordonne les actions du SDISService départemental d'incendie et de secours, de l'exploitant et des services de l'Etat, en lien étroit avec la mairie de Brest.

Des investigations ont été menées et se poursuivent, au moyen notamment d’analyses régulières (2 fois par jour) de l’atmosphère et de l’introduction de caméras thermique et de captation d’image dans le silo.

La fermentation des graines de soja génère un dégagement de gaz, notamment de méthane. Pour autant, le méthane est rendu inoffensif par l’injection d’azote dans l’atmosphère du silo (opération d’inertage).

Les données ainsi récupérées ont permis de confirmer depuis plusieurs jours la stabilisation de la situation, et le maintien du risque d’explosion à son niveau minimal.

Sur cette base, et après audit d’un bureau d’étude spécialisé, il a été décidé par l’industriel et le SDISService départemental d'incendie et de secours de procéder au perçage d’un trou d’un diamètre de 70cm sur la partie latérale du silo la plus proche de la zone de combustion. Ce trou permettra de poursuivre les investigations et affiner les données recueillies, sur l’étendue de la zone de combustion notamment.

Pour garantir la sécurité publique et assurer la protection de l’environnement, le préfet a demandé le pré-positionnement d'un certain nombre de moyens sur site. Des renforts de la sécurité civile vont notamment arriver dans les prochaines heures, pour déployer des réservoirs permettant de recueillir les effluents liquides (eau sale et grains). Ils pourraient également être amenés à procéder à la découpe d’une partie du toit du silo, de façon à faciliter les interventions ultérieures.

Les gaz qui seraient expulsés du silo par la découpe du toit seraient inertes. Lors de ces opérations, des émanations d’odeur caractéristiques de soja en fermentation et de fumée sont toutefois possibles.

Tous les moyens sont mis en œuvre pour assurer la sécurité des personnes et des biens et la protection de l’environnement.