Actualités

Bilan des contrôles réalisés le week-end du 5 au 7 juin

 
 
Dans l’objectif de réussir cette 2ème étape de la levée du confinement, les services de l’État dans le Finistère apportent une attention particulière au bon respect de l’application des règles de sécurité.

Ainsi, des contrôles ont été effectués le week-end dernier, du vendredi 5 au dimanche 7 juin, sur les routes et dans les restaurants et débits de boissons du département.

Contrôles routiers :

Depuis le début de l'année, 21 personnes sont mortes sur les routes du Finistère, contre 14 à la même période l'année dernière.

Les contrôles renforcés du week-end ont permis de relever de nombreuses infractions :

- 549 excès de vitesse,

- 34 verbalisations pour conduite addictive (17 alcool et 17 stupéfiants),

- 10 utilisations du téléphone au volant, dont 1 conjointe avec excès de vitesse, ce qui a induit la rétention du permis de conduire (cf. paragraphe ci-dessous sur l’évolution de la réglementation de puis le 22 mai dernier),

- 7 retraits de permis de conduire, notamment pour conduite sous l’empire de stupéfiants, sous l’empire d’un état alcoolique et grand excès de vitesse,

- 10 immobilisations administratives de véhicules (mise à la fourrière).

Au vu de ces résultats, le préfet du Finistère appelle les usagers de la route à la prudence et à la vigilance, mais surtout à la responsabilité. La sécurité routière est l’affaire de tous.

Pour rappel, depuis le 22 mai, si vous utilisez votre téléphone en conduisant et commettez une autre infraction au code de la route, votre permis de conduire peut-être retenu et suspendu pour une durée maximale de 6 mois.

Au volant, le téléphone peut tuer.

Contrôles sanitaires :

Les services de l’Etat ont également réalisé plusieurs dizaines de contrôles dans les restaurants et débits de boissons, de façon à s’assurer que les règles sanitaires y sont respectées (distanciation physique, port du masque notamment).

Des infractions ont été constatées dans une douzaine d’établissements, qui ont chacun reçu une mise en demeure de se conformer à la réglementation. Cette mise en demeure est préalable à une fermeture administrative si l’exploitant ne s’organise pas en ce sens.